Résidences

Soutien à la création

Compagnie T'atrium

L’Île Jadis

1 au 5 juillet / 23 septembre au 11 octobre / 26 octobre au 9 novembre

La compagnie mayennaise T’atrium réside et développe son travail artistique et pédagogique au sein de l’agglomération lavalloise. Depuis sa création en 2015, elle pose notamment la question de l’implication des artistes dans la cité. Elle est depuis janvier 2017 et pour une période de trois ans, en résidence au sein de la ville de Saint-Berthevin.

Les directeurs artistiques Sandrine Monceau et Bertrand Fournier ont par ailleurs collaboré à plusieurs reprises avec Le Théâtre de Laval et les saisons culturelles du département mayennais. C’est donc tout naturellement que Le Théâtre accompagne la résidence de la compagnie à Saint-Berthevin, pour peaufiner les derniers détails de sa nouvelle création, L’île jadis. Une pièce qui aborde des thématiques essentielles de l’époque – le déracinement, la résilience face à la catastrophe, le péril environnemental – à travers le prisme du conte et du fantastique.

Compagnie Les ombres portées

Natchav

Du 26 août au 11 septembre

Créée en 2009, Les ombres portées est une compagnie regroupant des personnes issues de différents univers : musique, scénographie, construction, dessin, photographie… Elle propose des spectacles de théâtre d’ombres et de théâtre d’objets, développe des projets scénographiques et musicaux, et anime des ateliers.

Sa troisième création, Natchav, sera l’objet d’une résidence au Théâtre et d’une représentation à l’agenda de la saison culturelle. La compagnie y explore à nouveau le théâtre d’ombres et se penche sur le monde circassien : l’histoire du cirque Natchav, qui à peine installé en ville est sommé par les autorités de la quitter. S’ensuivent échauffourées, arrestation d’un acrobate et incarcération pour outrage et rébellion. Un projet d’évasion spectaculaire germe alors chez circassiens et prisonniers… Entre décors mobiles et musique jouée live, ombres projetées et manipulations à vue, Natchav captivera à coup sûr petits et grands au Théâtre.

Compagnie La découpe

Femmes de méninges

26 août au 7 septembre / 21 au 25 octobre

Implantée à Rezé en agglomération nantaise, La Découpe est une compagnie de théâtre visuel développant son travail autour de trois axes majeurs : la scénographie, la marionnette et le théâtre d’ombres. Trois domaines au cœur des recherches artistiques de la compagnie, qui agissent comme moteur de fiction des spectacles.

Après Haut bas, premier spectacle tous publics autour du théâtre d’ombres et de marionnettes surréalistes, la compagnie prépare sa nouvelle création, Femmes de méninges. Cette conférence marionnettique et scénographique aborde le travail de femmes artistes oubliées, telles que Lotte Reiniger, Vivian Maier, Artémisia Gentileschi, Betty Davis, Adélaïde Herrmann… et bien d’autres encore !

Séverine Coulon

La Vie animée de Nina W.

Du 17 au 28 février

Riches échanges cette année entre l’artiste Séverine Coulon et Le Théâtre ! On peut tout d’abord évoquer son spectacle Filles & Soie, au programme de la saison (le mercredi 27 novembre) : trois contes emblématiques de la littérature enfantine revus et corrigés pour combattre les clichés, entre jeux d’ombres et de lumières, théâtre d’objets, peinture, musique et marionnettes.

Mais se profile également une nouvelle création à l’horizon 2020, La Vie animée de Nina W., qui sera l’objet d’une résidence au Théâtre. Un spectacle qui s’inspirera librement du parcours de l’autrice et scénariste française Nina Wolmark, à laquelle on doit les célèbres séries de dessins animés Ulysse 31, Les Mondes engloutis, ainsi que l’adaptation télévisuelle de Rahan, Fils des Âges Farouches. Très prometteur !

Compagnie Entre chien et loup

Okami et les quatre saisons du cœur

Entre le 26 février et le 31 mai

“Une déambulation dans l’espace public pour 20 poussettes, 20 enfants assis dedans et 20 adultes les poussant” : ainsi se présente Okami et les quatre saisons du cœur, la nouvelle création de la compagnie sarthoise Entre chien et loup. De quoi aviver la curiosité… D’autant plus lorsqu’on connaît les précédents spectacles de la compagnie, essentiellement destinés à l’espace public ou aux lieux atypiques, explorant de nouvelles formes de rapport aux spectateurs et à leur perception du temps de la représentation.

Depuis 2010, la compagnie réalise régulièrement des projets d’installations à l’échelle du paysage ou des projets impliquant des habitants de tous âges. Ce sera le cas de cette création atypique, intégrant des enfants de 1 à 4 ans ainsi que leur parents pour un parcours sonore, sensoriel et joyeux dans l’espace public.

Camille Perreau de la compagnie Entre chien et loup est également en résidence de sensibilisation sur le quartier Avesnières-Le Tertre dans le cadre du dispositif Quartiers en scène. Au programme de décembre à juin : ateliers et rencontres avec les habitants !

Compagnie Les Anges au Plafond

Le nécessaire déséquilibre des choses

Du 15 au 21 avril

Entre Le Théâtre et Les Anges au plafond, c’est une histoire qui dure ! Au fil d’Oedipe, Une Antigone de papier, R.A.G.E. ou encore White Dog la saison dernière : ce sont autant de créations de la compagnie francilienne qui ont été programmés au Théâtre ces dernières années.

Marionnettes portées, ombres, projections, pop-up, scénographie en mouvement, l’univers poétique et décalé des Anges au Plafond se décline au fil des spectacles avec le papier comme matière de prédilection.
De leur nouvelle création, intitulée Le nécessaire déséquilibre des choses, on sait encore peu de choses. On évoque un “poème épique” pour quatre comédiens marionnettistes et un quatuor à cordes. Où l’on parle, entre autres, du désir et de l’énonciation du désir… Rendez-vous est pris en 2020 pour découvrir cette ambitieuse création, qui sera travaillée lors de leur résidence au Théâtre.